Le respect de l’équilibre acido basique dans notre alimentation permet-il de maigrir ?

graphique montrant équilibre acido basique

Vous vous sentez perdu, car vous voulez perdre du poids, mais vous ne savez pas quelle méthode choisir parmi la vaste panoplie existante ? Vous êtes tombé au bon endroit. En fait, de la même manière que de nombreux chemins mènent à Rome, pas tous quand même, de nombreuses méthodes permettent également de maigrir. Et parmi elles, le respect de l’équilibre acido basique de notre alimentation.

Vous verrez dans cet article ce qu’est l’équilibre acido basique, comment respecter cet équilibre et comment le respect de cet équilibre pourrait vous aider à perdre du poids et à améliorer votre santé.

C’est quoi l’équilibre acido basique ?

Pour fonctionner correctement, votre organisme a besoin d’un bon équilibre entre les composés acides et basiques (alcalins). Ainsi, on appelle cette balance l’équilibre acido-basique.

Les niveaux d’acidité et d’alcalinité sont donc mesurés sur une échelle de pH. pH est donc l’abréviation de « potentiel de l’hydrogène« . En fait, il s’agit d’une mesure du niveau d’acidité et d’alcalinité des fluides et des tissus de notre corps. Il est mesuré sur une échelle de 0 à 14. Plus une solution est acide, plus son pH est bas. Plus elle est alcaline, plus le chiffre est élevé.

Aussi, un pH de 7 est parfaitement neutre et équilibré. Toutefois, le pH le plus sain est celui qui est légèrement alcalin. Ainsi, dans l’idéal, nous voulons un pH de 7,5. Le pH peut fluctuer légèrement au cours de la journée en fonction de votre consommation alimentaire et de votre niveau de stress.

Sachez que vos reins et vos poumons sont les 2 organes qui travaillent constamment pour maintenir l’équilibre acido-basique. En effet, ils travaillent en étroite collaboration et utilisent pour ce faire un certain nombre de systèmes d’échange chimique complexes. Ainsi, quand les reins et les poumons ne peuvent plus se débarrasser assez rapidement de l’acide de notre corps, on parle ici d’acidose.

L’acidose scientifiquement parlant

Les médecins soulignent l’importance du pH, car un pH équilibré nous protège de l’intérieur.

Aussi, lorsque le corps est acide, il retient la graisse corporelle pour se protéger. De ce fait, il est plus difficile de perdre du poids lorsque l’équilibre acido basique tend vers l’acide.

En effet, lorsque le corps humain est dans un état acide, il va essayer de se protéger de l’acide nuisible en stockant l’acide dans les cellules adipeuses. Ce faisant, le corps tente d’empêcher l’acide de faire des trous dans nos tissus.

Aussi, les reins sont les organes qui maintiennent nos niveaux d’électrolytes. Ainsi, lorsque nous sommes exposés à des substances acides, ils peuvent forcer notre corps à voler les minéraux des os, des cellules, des organes et des tissus. Conséquemment, les cellules finissent par manquer de minéraux pour éliminer correctement les déchets.

De ce fait, l’absorption des vitamines est compromise par la perte de minéraux. Ainsi donc, les toxines et les agents pathogènes s’accumulent plus facilement dans l’organisme et le système immunitaire est largement affaibli. 

Avoir un organisme acide sur une période prolongée peut causer des problèmes de santé tels que :

  • Allergies ;
  • Asthme ;
  • Fatigue ;
  • Rhumes fréquents ;
  • Indigestion et brûlures d’estomac ;
  • Maux de tête ;
  • Inflammation dans le corps ;
  • Douleurs articulaires et musculaires ;
  • Mauvais métabolisme ;
  • Problèmes de peau ;
  • Ulcères ;
  • Gain de poids.

Les organismes très acides à long terme peuvent entraîner de nombreuses complications, notamment :

  • Arthrite ;
  • Cancer ;
  • Fibromyalgie ;
  • Maladies cardiaques ;
  • Ostéoporose ;
  • AVC.

Il est à noter qu’il existe 2 types d’acidoses : l’acidose respiratoire et l’acidose métabolique.

L’acidose respiratoire chronique

L’acidose respiratoire se développe lorsqu’il y a trop de dioxyde de carbone dans l’organisme. Conséquemment, l’acide s’accumule dans le corps. Ce type d’acidose est généralement provoqué lorsque l’organisme est incapable d’éliminer suffisamment de dioxyde de carbone par la respiration.

En effet, l’incapacité des poumons à effectuer leur travail d’échange gazeux est la principale raison de l’acidose respiratoire. La combinaison d’un mucus obstructif et de la pollution peut perturber gravement les poumons.

Les données cliniques et épidémiologiques démontrent clairement que ce problème d’acidose chronique est probablement lié aux maladies pulmonaires chroniques telles que la BPCO et l’asthme. Aussi, il est important de souligner que la plupart d’entre nous ne respirent qu’en utilisant 1/3 de notre capacité pulmonaire.

En effet, on se débarrasse du dioxyde de carbone de notre corps par la respiration. Dans le corps humain, le dioxyde de carbone se combine avec l’eau via l’anhydrase carbonique. Ainsi, il forme de l’acide carbonique qui se dissocie en un ion hydrogène et en bicarbonate. C’est pourquoi une fréquence respiratoire réduite entraîne une diminution du pH ; plus le dioxyde de carbone est évacué par la respiration, moins il y a de dioxyde de carbone pour cette réaction.

L’acidose respiratoire, en tant que trouble primaire, est souvent causée par l’hypoventilation. Cela peut être dû à de multiples causes, notamment une maladie pulmonaire obstructive chronique, l’abus/les surdoses d’opiacés, une obésité grave et des lésions cérébrales.

La respiration méditative ou le yoga est un excellent moyen de respecter l’équilibre acido basique. En effet, elle peut réduire l’acidose causée par une respiration insuffisante.

L’acidose métabolique chronique

En deuxième lieu, il y a l’acidose métabolique qui se développe lorsque l’organisme produit trop d’acide. Elle peut également se produire lorsque les reins ne peuvent pas éliminer suffisamment d’acide dans l’organisme.

Par conséquent, pour ce type, l’équilibre acido basique est rompu à cause d’une défaillance métabolique.

Par ailleurs, il existe deux conditions cliniques courantes, souvent négligées, qui sont associées à l’acidose métabolique chronique. Il s’agit du vieillissement et de l’ingestion excessive de viande.

Toutefois, la réponse homéostatique de l’organisme à ces processus pathologiques est très efficace. Ainsi, l’équilibre acido basique du sang est fréquemment maintenu dans la plage « normale ».

Néanmoins, ces réponses homéostatiques engendrent des conséquences pathologiques telles que :

  • La néphrolithiase (calculs rénaux) ;
  • La déminéralisation des os ;
  • La dégradation des protéines musculaires ;
  • La croissance rénale (reins).

Par exemple, un régime pauvre en glucides et riche en protéines, avec une charge acide accrue, entraîne très peu de changements dans la chimie sanguine et le pH. En revanche, il cause de nombreux changements dans la chimie urinaire. En effet, les niveaux de magnésium urinaire, le citrate urinaire et le pH sont diminués. Par contre, le calcium urinaire, l’acide urique non dissocié et le phosphate sont augmentés. Tous ces facteurs entraînent un risque accru des calculs rénaux.

Techniquement comment l’acidose entraîne une prise de poids ?

équilibre acido basique rommpu entrainant une prise de poids

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un équilibre acido basique tendant vers l’acide peut nous faire prendre du poids.

Syndrome métabolique (prise de poids abdominale)

Récemment, le rôle de l’acidose métabolique causée par l’alimentation a été fortement lié au développement de troubles métaboliques : le syndrome métabolique, le diabète et les maladies cardiaques. Le syndrome métabolique et l’obésité sont clairement associés à une altération de l’équilibre acido-basique dans le régime alimentaire.  

Perte de muscle

Avec l’âge, il y a une perte de masse musculaire, ce qui peut prédisposer les individus âgés aux chutes et aux fractures. Ainsi, une étude faite sur 3 ans a montré qu’une alimentation riche en potassium, et donc riche en fruits et légumes, a permis de préserver la masse musculaire chez des hommes et femmes âgés.

Par ailleurs, des affections telles que l’insuffisance rénale chronique, qui se traduit par une acidose métabolique chronique, entraînent une dégradation accélérée des muscles squelettiques.

Or, nous savons que la rétention de la masse musculaire est un facteur essentiel pour la perte de poids. En effet, aucun jeûne, aucun comptage de calories ou aucun exercice ne vous permettra de perdre du poids si votre corps est acide et que vous ne pouvez pas conserver votre masse musculaire.

Hormone de croissance

On sait depuis longtemps que les formes graves d’acidose métabolique chez les enfants, comme l’acidose tubulaire rénale, sont associées à de faibles taux d’hormone de croissance.

Cependant, la correction de l’acidose avec du bicarbonate ou du potassium augmente considérablement l’hormone de croissance.

Ainsi, l’amélioration des niveaux d’hormone de croissance peut réduire les facteurs de risque cardiovasculaire, améliorer la composition corporelle, et même améliorer la mémoire et la cognition. De plus, cela se traduit par une réduction de la perte de calcium urinaire équivalente à 5 % de la teneur en calcium des os sur une période de 3 ans.

En d’autres termes, une alimentation alcaline augmente la croissance des muscles et des os. Par conséquent, elle facilite aussi l’exercice physique et la perte de poids.

Que faut-il manger ou ne pas manger pour respecter l’équilibre acido basique ?

Aliments permettant de maintenir un bon équilibre acido basique

Il existe des moyens simples de réduire votre taux d’acidité pour atteindre cet équilibre acido basique dont notre corps a besoin. En effet, c’est un domaine sur lequel nous avons tous un contrôle total. Car il s’agit de l’alimentation.

La plupart des fruits et légumes contiennent du potassium, qui est une défense naturelle contre l’acidité. Malheureusement, nos habitudes alimentaires modernes contiennent peu de fruits et légumes frais et crus.

Une consommation excessive de protéines animales entraîne l’accumulation d’acide sulfurique dans le sang lors de la décomposition des acides aminés. Les aliments transformés contiennent beaucoup de sel, qui resserre les vaisseaux sanguins et crée ainsi de l’acidité.

En fait, il ne s’agit pas de ne plus jamais manger d’aliments raffinés ou transformés, ni boire de l’alcool ou manger de la viande, il s’agit d’équilibrer notre consommation alimentaire pour nous assurer que les aliments alcalins sont consommés plus que les aliments acides. En fait, si vous voulez résumer l’équilibre acido basique en une phrase, il s’agit de la suivante : « Apportez 70% d’aliments alcalins et 30% d’aliments acides. »

Étonnamment, les fruits acides tels que les agrumes ne créent pas d’acidité dans le corps. Au contraire, ils contribuent à créer un environnement alcalin. De ce fait, si vous pouvez prendre une ou deux cuillères à soupe de jus de citron dans un peu d’eau chaque jour, vous faites déjà quelque chose de très positif pour votre équilibre acido basique.

Aussi, la cuisson des aliments peut épuiser les minéraux alcalins, c’est pourquoi l’augmentation de notre consommation d’aliments crus, comme les salades, peut avoir un effet positif.

Sans plus tarder, voyons un tableau élargi des aliments alcalins et acides.

Les aliments alcalins

Groupes
d’aliments
Fortement
alcalifiant
Moyennement
alcalifiant
Faiblement
alcalifiant
      Fruits    Melon
Framboise
Fraise
Cantaloup
Mûre
  Banane
Abricot
Pomme
Avocat
Raisin
      Noix de coco
     LégumesPatate douce
Légumes-feuilles
Chou
Asperge
Céleri
Pomme de terre
Artichaut
Brocoli
Betterave
Carotte
Concombre
Chou de Bruxelles
Chou-fleur
Petit-pois
Viandes
et poissons
   
Produits laitiers  Beurre clarifié
      Céréales  Quinoa
Granola
Gruau
Avoine
   Noix, graines, légumineuse et épicesGraine de citrouille
Sel de mer
Gingembre Châtaigne
Soja
Cannelle
Ail
Noix de cajou
Poivre noir
Noix de macadamia Amande
Sésame
Lin
Tournesol
Huiles  Olive
Noix de coco
Avocat
Boissons  Eau minérale
Thé au citron
  Jus de pamplemousse
Jus d’ananas
Jus de raisin
Thé vert
Jus de pomme
Jus d’orange
Aliments préparés
et fast food
   

Source passportsanté.net

Les aliments acidifiants

Groupes d’alimentsFortement acidifiantMoyennement acidifiantFaiblement acidifiants
  Fruits       Canneberge
Pomme grenade
  Figue
Datte
     Légumes  Pois cassé
Pois vert
Fève de Lima
Tomate
Épinard
Viandes,
volailles,
poissons
Charcuterie
Hamburger
Steak
Homard
Crevette  
Agneau
Foie
Poulet
Bison
Lapin
Saumon
Palourde
Produits
laitiers
Yogourt
Cheddar
Fromage camembert
Œuf
Fromage cottage
Fromage crémeux
Fromage caillé
Beurre
      Céréales Pâtisserie
Viennoiserie
Tarte commerciale
Semoule de mais Farine de seigle
Blé entier
Tartre aux fruits
Sarrasin rôti
Farine sarassin
Riz brun
Pain de riz brun
    Noix,
graines,
légumineuses,
épices
Sucre blanc
Sel iodé
Haricot de soya
ArachideHaricot rouge
Haricot blanc Pois chiche
Fève cuite
    Huiles SoyaSésame
Tournesol
Canola
Boissons  Café expresso Boisson gazeuse
Bière blonde
Lait fouetté
  Bière brune
Vin
Café
Jus de tomate
Kéfir
Lait
Thé noir
Aliments préparés ou fast foodPizza
Fast Food
Sandwich
Pop-corn
Moutarde
Ketchup
Mayonnaise

Source passportsanté.net

Tableau récapitulatif des aliments à consommer et à éviter pour un équilibre acido basique

Aliments alcalinsAliments acidifiants
FruitsLait et substituts
LégumesViandes et substituts d’origine animale
Amandes et grainesCéréales raffinés et produits à base de ces céréales
Épices et fines herbesProduits transformés
 Caféine
 Alcool

Est-ce facile de respecter l’équilibre acido basique dans son alimentation ?

Le respect de l’équilibre acido basique passe par une consommation accrue de fruits et de légumes. Ainsi, il aide à éviter les aliments fortement transformés qui sont riches en sodium et en graisses saturées.

Suite au tableau d’aliments autorisés, vous pouvez facilement voir que nombreux régimes respectent cet équilibre : régime paléo, cétogène, Dukan.

Aussi, il s’allie parfaitement à toutes activités physiques et tout programme d’alimentation pour une activité physique. En effet, que ce soit un plan d’alimentation pour se muscler ou un plan d’alimentation pour des sports d’endurance, ils s’inscrivent tous dans la logique du respect de l’équilibre acido basique.

Toutefois, faites attention à ne pas trop restreindre les produits acidifiants. N’oubliez pas la règle : 70% d’aliments alcalins et 30% d’aliments acidifiants.

En effet, en vous privant totalement des produits acidifiants, vous risquez tout de même de vous priver de produits nutritifs. Par exemple, on pourrait citer les produits laitiers, qui sont d’excellentes sources de protéines et de calcium.

Le respect de l’équilibre acido basique pour maigrir en bref

Pour finir, il n’existe pas de preuves scientifiques concrètes montrant une corrélation directe entre l’équilibre acido basique et la perte de poids. Toutefois, comme vous l’avez vu au cours de cet article, un régime alimentaire acidifiant entraîne beaucoup d’autres complications de santé qui débouchent souvent sur une prise de poids.

Aussi, si votre régime est plus alcalisé, vous mangerez forcément beaucoup plus de nourriture saine. De facto, cela entraîne une perte de poids, si vous êtes en surpoids bien sûr.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :