Faut-il manger bio pour maigrir ?

image d'un arbre protégé avec son sol par une bulle en verre ; le résultat du fait de manger bio

Manger bio est une tendance de plus en plus populaire de nos jours. Notamment pour ceux qui sont soucieux de leur santé et de leur poids. Ainsi, il est normal de se poser de multiples questions sur cette mode.

Quels sont les avantages réels sur la santé ? Est-ce que manger bio permet de maigrir ? Voici toutes les réponses dans cet article.

Qu’est-ce que ça veut dire manger bio ?

En France, les aliments « bio » sont ceux qui ont l’étiquette « AB » ou agriculture biologique. Oui, mais qu’est-ce que donc l’agriculture biologique ?

L’agriculture biologique est un système de gestion écologique de la production. Ainsi, ce système favorise et améliore la biodiversité, les cycles biologiques et l’activité biologique des sols.

En effet, elle est basée sur une utilisation nulle ou minimale d’intrants non agricoles et sur des pratiques de gestion qui rétablissent, maintiennent et améliorent l’harmonie écologique.

En d’autres termes, biologique, signifie que la production alimentaire a été effectuée selon des normes respectueuses de l’écologie naturelle. Ces dernières sont :

  • L’absence d’engrais ou de pesticides de synthèse ;
  • La non-utilisation d’organismes génétiquement modifiés ;
  • L’absence de fongicides, d’antibiotiques et de polymères.

Pour faire court, tant que tous les intrants utilisés sont issus de la nature et utilisés tel qu’ils sont, vous êtes dans le cercle du bio. Et depuis 1985 en France, ces aliments sont différenciés par le label « AB ». Le régime Paléo, étant donné son principe, préconise énormément les aliments biologiques.

Toutefois, il est important que vous sachiez que ce label ne signifie pas absence totale d’intrants non-agricoles. En effet, afin de gagner l’étiquette bio, il faudrait que 95 % des intrants proviennent de la nature. En gros, même en prenant un aliment bio, vous pourrez ingérer des pesticides.

Quels sont les avantages de manger bio ?

image d'une silhouette de pouce pointant vers le haut

Selon un rapport de l’agence française de sécurité sanitaire des aliments, les valeurs nutritionnelles sont souvent égales entre aliment bio et conventionnel.

La grande différence se situe plutôt dans l’absence de produits toxiques et chimiques dans les aliments bio. Aussi, et surtout, les aliments bio ont un meilleur goût que les conventionnels.

Voici les avantages majeurs de la consommation d’aliments bio :

  • Nutriments : des études ont montré des augmentations faibles de certains nutriments dans les aliments bio. Toutefois, l’augmentation significative se trouve au niveau de certains types de flavonoïdes, qui ont des propriétés antioxydantes ;
  • Acides gras oméga 3 : les besoins alimentaires de l’élevage biologique, tels que l’utilisation principale d’herbe et de luzerne pour le bétail, se traduisent par des taux généralement plus élevés d’acides gras oméga 3. Ces derniers sont des types de graisses saines pour le cœur. On les retrouve plus dans les viandes, les produits laitiers et les œufs biologiques ;
  • Métaux toxiques : le cadmium est un produit chimique toxique que l’on trouve naturellement dans les sols et qui est absorbé par les plantes. Ainsi, des études ont montré des niveaux de cadmium nettement plus faibles dans les céréales biologiques, mais pas dans les fruits et légumes. Les niveaux de cadmium plus faibles dans les céréales biologiques peuvent être liés à l’absence d’engrais synthétiques ;
  • Résidus de pesticides : par rapport aux produits conventionnels, les produits biologiques présentent des niveaux de résidus de pesticides plus faibles. Les produits biologiques peuvent tout de même présenter des résidus en raison de pesticides approuvés pour l’agriculture biologique ou de pesticides en suspension dans l’air provenant d’exploitations conventionnelles ;
  • Bactéries : le risque global de contamination bactérienne des aliments biologiques est le même que celui des aliments conventionnels.

Les inconvénients des aliments bio

Image d'une silhouette d'un pouce pointant vers le bas

L’inconvénient majeur au fait de manger bio est le coût. Mais pourquoi manger bio coûte cher ?

Tout simplement, parce que la culture biologique est plus exigeante en main-d’œuvre. En effet, les agriculteurs n’utilisent ni pesticides, ni engrais chimiques, ni médicaments. Aussi, la certification biologique est coûteuse et les aliments biologiques pour animaux peuvent coûter deux fois plus cher.

Pour finir, les fermes biologiques sont généralement plus petites que les fermes conventionnelles. Par conséquent, les coûts fixes et les frais généraux doivent être répartis sur de plus petits volumes de produits sans subventions gouvernementales.

Une petite astuce ? Pour diminuer l’impact de cet inconvénient, tâchez de faire vos courses dans des magasins bio ou directement auprès des fermes. En effet, cela réduira le nombre d’intermédiaires et donc le prix.

Quels sont les risques possibles des pesticides ?

La plupart d’entre présentons une accumulation d’un certain nombre de pesticides dans notre corps, due à de nombreuses années d’exposition. Cette « charge corporelle » chimique, telle qu’elle est médicalement connue, pourrait entraîner des problèmes de santé. Par exemple, des maux de tête, des malformations congénitales et une pression supplémentaire sur un système immunitaire affaibli.

Aussi, certaines études ont indiqué que l’utilisation de pesticides, même à faible dose, peut augmenter le risque de certains cancers, tels que la leucémie, les lymphomes, les tumeurs cérébrales, le cancer du sein et de la prostate.

Par ailleurs, les enfants et les fœtus sont les plus vulnérables à l’exposition aux pesticides, car leur système immunitaire, leur corps et leur cerveau sont encore en développement.

En effet, l’exposition à un âge précoce peut entraîner des retards de développement, des troubles du comportement, de l’autisme, des dommages au système immunitaire et des dysfonctionnements moteurs.

Les femmes enceintes sont également vulnérables en raison du stress supplémentaire que les pesticides font subir à leurs organes. De plus, les pesticides peuvent être transmis de la mère à l’enfant dans l’utérus, ainsi que par le lait maternel.

En outre, l’utilisation généralisée des pesticides a également conduit à l’émergence de « super mauvaises herbes » et de « super insectes ». Ces derniers ne peuvent être tués qu’avec des poisons extrêmement toxiques. Nous sommes donc face à une escalade vers le développement de pesticides toujours plus puissants.

Le lavage et l’épluchage des produits, permettent-il de se débarrasser des pesticides ?

image d'une pomme entrain d’être épluchée

Le rinçage réduit, mais n’élimine pas les pesticides. L’épluchage aide parfois, mais les précieux nutriments s’écoulent souvent avec la peau. Ainsi, la meilleure approche consiste à :

  • Adopter un régime alimentaire varié ;
  • Laver et frotter soigneusement tous les produits ;
  • Acheter des produits biologiques lorsque c’est possible.

Concrètement manger bio fait-il maigrir ?

Image des pieds d'une fille sur la balance

Des recherches britanniques ont été menées dans le cadre de PLOS One et de Environmental Health Perspectives. Ces recherches ont établi un lien entre l’exposition aux pesticides chimiques et l’augmentation de l’indice de masse corporelle chez les enfants. Aussi, on ajoutera également l’augmentation du poids, de la graisse abdominale et de la résistance à l’insuline chez les rongeurs.

La raison ? Au cours du développement du fœtus, puis jusqu’à l’âge de 2 ans, les humains sont plus sensibles aux changements épigénétiques. Ainsi, durant cette période, les pesticides peuvent influer sur la prédisposition génétique future de ces enfants.

Toutefois, ces résultats sont à prendre avec des pincettes. En effet, les études ne sont ni nombreuses ni approfondies.

Par ailleurs, ce n’est pas le caractère biologique de l’aliment qui fait perdre du poids, mais plutôt le facteur naturel.

Par exemple, vous pouvez trouver des chips bio. Ces chips bien qu’ils soient bio, sont tout aussi malsains que les chips conventionnels. Vous comprenez ?

Un autre exemple, un individu consommant des légumes conventionnels sera en meilleure santé qu’un autre qui consomme que du pain ou des pâtisseries biologiques.

En fait, pour la majorité des aliments, le bio a les mêmes calories que les conventionnels.

Là où le bio a l’avantage est le fait qu’il n’apporte pas d’éléments toxiques à votre organisme. Aussi, il y a généralement plus d’antioxydants et le gout est souvent meilleur.

Retenez que le bio a certes un atout majeur sur la santé, toutefois il n’est pas directement responsable de la perte de poids.

Le meilleur rapport qualité-prix pour les achats bio

Il est vrai que les aliments biologiques sont souvent plus chers que les aliments cultivés de manière conventionnelle. Toutefois, si vous fixez certaines priorités, il est possible de manger bio tout en respectant votre budget alimentaire. Pour cela, il faudrait connaître les niveaux de pesticides de vos aliments.

En fait, certains types de produits cultivés de manière conventionnelle contiennent beaucoup plus de pesticides que d’autres. En revanche, d’autres sont suffisamment faibles pour que l’achat de produits non-biologiques soit relativement sûr.

Ainsi, l’Environmental Working Group, une organisation à but non-lucratif qui analyse les résultats des tests de pesticides, propose une liste mise à jour annuellement qui peut vous aider à orienter vos choix.

Fruits et légumes pour lesquels le label biologique est le plus important

Les fruits et légumes suivants présentent les niveaux de pesticides les plus élevés. Ainsi, il est préférable de les manger bio :

  • Pommes ;
  • Poivrons doux ;
  • Concombres ;
  • Céleri ;
  • Pommes de terre ;
  • Raisins ;
  • Tomates cerise ;
  • Chou vert et chou vert ;
  • Courges d’été ;
  • Nectarines ;
  • Pêches ;
  • Épinards ;
  • Fraises ;
  • Piments forts.

Fruits et légumes que vous n’avez pas besoin d’acheter bio

Ces fruits et légumes cultivés de manière conventionnelle sont généralement pauvres en pesticides.

  • Asperges ;
  • Avocat ;
  • Champignons ;
  • Choux ;
  • Maïs doux ;
  • Aubergines ;
  • Kiwi ;
  • Mangue ;
  • Oignon ;
  • Papaye ;
  • Ananas ;
  • Pois doux (surgelés) ;
  • Patates douces ;
  • Pamplemousse ;
  • Cantaloup.

Qu’en est-il des autres groupes alimentaires ?

Concernant les glucides, il serait mieux de les manger bio. En effet, des études montrent que les grains ont tendances à conserver plus les éléments toxiques que les autres types d’aliments. Par conséquent, vu l’importance des glucides pour notre organisme, orientez-vous plutôt vers l’organique.

Pour ce qui est des protéines qu’on trouve dans les viandes et les produits laitiers, tachez également de prendre du bio si vous pouvez. En effet, les produits animaliers conventionnels sont plus susceptibles de contenir des antibiotiques et des OGM (organismes génétiquement modifiés).

À la longue, cela peut entraîner l’apparition de maladies nouvelles qui peuvent faire des ravages. À ce propos, vous vous souvenez de la vache folle ? Eh bien, sachez que cette vache, elle n’est pas devenue folle de manière naturelle.

Manger bio fait-il maigrir : en conclusion

Manger bio n’est pas un facteur direct influant sur la perte de poids. En effet, c’est plus le fait d’avoir une balance calorique déficitaire qui influera sur votre perte de poids. Toutefois, vous bénéficierez d’autres bienfaits sur la santé.

Et qui dit bonne santé dit souvent poids idéal.

Aidez des milliers de personnes à prendre soin de leurs corps rien qu’en partageant cet article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :